BLOG

Devenir établissement de paiement ou agent, position assumée !

Posté par Nicolas @VeraCash on 10/07/17 20:32

Episode 1. Comment fonctionne VeraCash ? Pourquoi êtes-vous Agent d’un établissement de paiement ? Un établissement de paiement, est-il une banque ? Ces questions reviennent souvent. Nous avons donc décidé de tout vous expliquer sur nos liens avec notre partenaire, qui nous permet de proposer une carte de paiement Mastercard.

VeraCash_EP_infographie.jpg

VeraCarte a révolutionné les paiements avec l’or

Aujourd’hui, qu’est-ce qu’on attend d’un moyen de paiement ? De pouvoir payer rapidement, à toute heure, sans perdre d’argent, sans frais de transfert d’une devise à l’autre... C’est ce que permet de faire la VeraCarte, comme beaucoup de moyens de paiement actuels. Le compte qui alimente votre carte présente les avantages de l’or - auquel il est adossé - et ceux d'une carte de paiement qui rend l’or liquide.

La VeraCarte abolit les frontières au niveau des transactions. On peut s’en servir dans le monde entier, partout où la Mastercard© est acceptée. C’est-à-dire dans 35,9 millions de points d'acceptation, dans plus de 210 pays et 1 500 000 distributeurs automatiques. De plus, elle permet de payer à l’étranger avec les prix les plus faibles sur le change, car elle est hors système financier, du distributeur automatique au le terminal de paiement.

Depuis peu, VeraCash propose également un IBAN virtuel à tous ses clients, qui facilite le crédit d’un compte VeraCash. Tout comme la VeraCarte, ce nouveau produit est proposé via notre partenaire PFS.

Devenir établissement de paiement ou être agent PFS ?

Pour émettre un moyen de paiement VeraCarte Mastercard ou gérer des transactions financières, il faut être un établissement de paiement. VeraCash ne l’étant pas, la société est agent direct d’un établissement anglais : Prepaid Financial Services (PFS). Notre numéro d’agent est le 6337638.

Pourquoi ce partenariat ? La première raison est simple, devenir nous-même établissement de paiement n’est pas possible dans l’immédiat au regard de notre taille. Cela est trop coûteux et nécessite des moyens humains et techniques considérables, notamment pour se mettre en conformité avec la réglementation bancaire. Or, notre coeur de métier est l’achat et la vente d’or, et non l’exploitation d’une carte de paiement.

La deuxième raison est la flexibilité. Pour innover, VeraCash doit, en tant que startup, optimiser ses coûts, ses moyens humains et techniques pour assurer la pérennité de son activité. Cette flexibilité passe notamment par des partenariats stratégiques. Cela veut donc dire que nous pouvons changer d’établissement de paiement demain (comme n’importe quel autre fournisseur) ou bien en intégrer de nouveaux pour étendre nos moyens de paiement en dehors de l’Europe.

Anecdote : si notre premier établissement de paiement “Aqoba” était français, celui-ci a fait faillite en 2014. Rapidement, nous nous sommes orientés vers un partenaire fiable, PFS, qui a permis la continuité du service de manière transparente pour nos clients, qui ont été faiblement impactés. L'or n'étant pas géré par l'établissement de paiement, la capacité d'acheter ou revendre de l'or pour leur compte VeraCarte était toujours intacte même si la VeraCarte était muette pendant 15 jours. Cet exemple prouve, si nécessaire, la rapidité, la flexibilité et la capacité d’adaptation de notre structure si des problèmes surviennent à ce niveau.

Entre idées reçues et fausses informations sur le web...

Idée reçue N°1 : Avoir un établissement de paiement pour proposer une carte adossée à l’or signifie revenir dans le système bancaire.

FAUX. La carte Mastercard n’est qu’un moyen de paiement mais c’est VeraCash qui assume les transactions sur l'or et qui est garant de la bonne préservation de l'or dans les chambres fortes du Port Franc.
La capacité du client d'acheter ou revendre de l'or reste toujours intacte même si la VeraCarte est indisponible quelques jours. D’ailleurs, nos clients ont accès à d’autres moyens pour utiliser leur or : l’application mobile pour échanger des grammes d'or entre particuliers (bientôt avec les professionnels) et les virements sortants vers leur compte bancaire s'ils ont un besoin de liquidité.

Idée reçue N°2 : Il faut être un établissement de paiement pour acheter/vendre de l'or comme le propose VeraCash.

FAUX. L'or n'est pas classé dans la catégorie des produits financiers. Il est libre d'achat, de vente et de conservation en France. Nous dépendons des Douanes pour la tenue du "registre de Police" et de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) car nous opérons comme un intermédiaire en biens divers.

Idée reçue N°3 : Une carte de paiement adossée à l’or est extrêmement coûteuse pour le client.

FAUX. Si VeraCash doit payer une commission à son partenaire PFS sur chaque transaction réalisée avec la carte, la société ne répercute pas ce coût auprès de ses clients, ce qui en fait une carte prépayée peu coûteuse à l’usage. Mieux, elle est plus compétitive que des cartes bancaires classiques à l’étranger ! Enfin, l’abonnement est désormais totalement gratuit.

Idée reçue N°4 : L’établissement de paiement gère les stocks physiques.

FAUX. Notre établissement de paiement n’a pas accès à nos stocks physiques de matières précieuses. Tout simplement parce que c’est le coeur du métier de VeraCash de gérer des stocks physiques d’or, d’argent métal et de diamant pour ses clients. L’établissement de paiement communique uniquement avec le serveur VeraCash pour s’assurer que le solde disponible sur le compte du client est suffisant pour effectuer le paiement par carte.

100% conforme à la réglementation bancaire

Dès lors que l’on touche à des transactions financières, une réglementation très stricte s’applique dans chaque pays, au niveau européen et international.

PFS est un établissement de paiement anglais, et de fait, il est soumis à l’autorité anglaise des paiements : la Financial Conduct Authority (FCA) sous le numéro 900036.

En France, c’est l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) qui régule le secteur bancaire. PFS bénéficie du passeport européen, ce qui signifie qu’il est autorisé dans tous les pays européens de la zone SEPA dont la France, et donc reconnu en tant que tel par l’ACPR. VeraCash opère donc ses activités "carte de paiement VeraCarte" en toute légalité.

Enfin, PFS est agréé par Mastercard et VISA afin de mettre à disposition des cartes de paiement en zone SEPA.

Et le futur ?

VeraCash n’exclue pas de devenir elle-même établissement de paiement dès lors que la société aura atteint un volume de transactions et une taille suffisants...  

Réagissez à cet article en commentaire !

Catégories : carte de paiement, partenaires